Journaux gratuits

Publié le par Kaktus

Jusqu'à maintenant, on ne les trouvait que dans les gares des "grandes villes", mais le succès aidant, ils ont fini par arriver jusque dans mon petit village. 

Je ne suis abonnée à aucun journal. J'ai pris l'habitude de lire les nouvelles le matin, via Internet. Cela me permet de sélectionner plus ou moins ce qui m'intéresse. Je regarde aussi des bribes de journaux télévisés le soir, généralement sur Canal plus ou sur M6. Le TJ suisse est pas mal aussi, mais il passe trop tôt. Le journal de ma région, je le lis deux à trois fois dans la semaine quand on va prendre un café au bistrot d'à côté.
Cette organisation me convient très bien et me permet d'être au courant des "nouvelles du monde" en ayant l'impression de ne pas être totalement manipulée...

Et depuis trois semaines, j'ai découvert le "journal gratuit".
C'est plutôt sympa. Ça se lit vite et il y a même une grille de mots croisés (pas si facile), un sudoku (j'aime bien) et un gag de Garfield (mais si, le chat qui aime les lasagnes mais pas les lundis).
Certes, il ne faut pas s'attendre à de longues analyses sérieuses sur les événements de la veille, mais au moins, le journal en parle. L'autre moitié des articles développe plutôt des faits divers "à sensation" qui me plongent parfois dans une grande perplexité.
Il y a quelques jours, par exemple, j'y ai lu qu'un jeune japonais avait torturé et tué une quinzaine de furets, parce que le sien l'avait mordu. Représailles ...

On dit que les journaux gratuits sont plus fournis en publicité qu'en articles. C'est peut-être le cas, mais j'avoue que la pub a tellement tout envahi que j'en fais totalement abstraction.

Il semblerait que le phénomène des journaux gratuits ait amené les jeunes à "lire" !!
Une étude récente montre que la lecture de ces journaux favorise le retour de la lecture chez les ados suisses romands. (le mot RETOUR est frappant)
Oh, j'entends d'ici les esprits chagrins s'exclamer : "C'est pas avec ça que les jeunes vont développer leur esprit critique !" Je suis d'accord. Les articles dans les journaux gratuits (en tout les cas celui que je lis) n'ont quasiment aucun recul et n'analysent presque rien. Mais je suis d'un naturel optimiste et j'ai envie de croire que les jeunes qui lisent cette "junk presse" seront titillés par telle ou telle nouvelle et que le soir venu, ils prêteront alors l'oreille quand ils entendront les mêmes mots au JT où que, soyons fous, ils rechercheront sur Internet des renseignements supplémentaires sur le sujet...
Mes élèves sont trop jeunes mais je pense que c'est une occasion en or pour les enseignants qui ont des degrés supérieurs (à partir de 11-12 ans). Un cours tout désigné pour développer la fameuse éducation aux medias !


Oh, par contre, les journaux gratuits, c'est du papier. et le papier ça ce recycle ! Ma fibre écologique se hérisse à la vue de tous ces journaux abandonnés de tous les côtés. J'espère qu'ils vont y penser, les éditeurs, et utiliser une partie de leur espace publicitaire pour inciter les gens à ne pas jeter leur exemplaire n'importe où ! (Oui, je rêve aussi, là....)

mini-furet.gif

J'ajoute ce mignon furet à mon article à titre d'information pour celles et ceux qui n'en auraient jamais vus. Et si vous n'avez pas lu l'article, au moins, vous avez la photo du furet :O)

Publié dans billets d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

droopy 18/04/2007 14:51

J'enseigne l'éducation aux médias en 9ème et je consacre une séquence à la presse gratuite.  C'est absolument incroyable! Les élèves la dévorent.
Tu peux t'amuser, pendant tes longues soirées d'hiver, à compter le nombre de pages consacré aux pub et les autres. C'est édifiant!

Bonne lecture.